Nous Amenons Notre Mission de Reproduction Au Niveau Suivant

La frontière du Laos étant toujours fermée pour le moment, notre manager Wendy a décidé de profiter de cette période de calme pour avancer avec le projet de reproduction de Mae Bounma et Mae Ping.

Comme cela n’a pas fonctionné jusqu’à présent avec notre mâle, nos deux plus jeunes femelles, Mae Ping et Mae Bounma, se sont dirigées vers l’ Elephant Conservation Center situé à moins d’une semaine de marche du Mekong Elephant Park.

L’Elephant Conservation Center à offert son aide pour héberger nos deux femelles dans leur centre pendant quelques mois ou ils ont plus de mâles reproducteurs et une équipe professionnelle de biologistes pour suivre et analyser les cycles de nos femelles.

Wendy, nos 3 mahouts M. Saw, M. Kong et M. Singh se sont lancés dans une marche de 7 jours (transformée plus tard en 8 jours) à travers la forêt et les villages pour assurer une arrivée saine et sauve de Mae Ping et Mae Bounma à l’Elephant Conservation Center.  

L’Elephant Conservation Center est un sanctuaire pour éléphants renommé situé dans la province de Xayaboury qui partage constamment ses connaissances et son expertise avec nous. Nous avons démarré ce programme de reproduction il y a un an en partenariat avec eux pour éviter l’extinction progressive de cet animal.

La première étape ayant été de trouver le cycle de reproduction de Mae Ping et Mae Bounma. La femelle est fertile environ trois jours tous les quatre mois, la période de gestation est d’environ 2 ans et peut donner naissance environ une fois tous les cinq ans. Dans la nature, mâles et femelles détectent facilement ces périodes mais malheureusement ce n’est pas le cas de nos éléphants. Face à la baisse du nombre d’éléphants au Laos, être capable de prédire les cycles futurs est essentiel.

La deuxième étape sera de trouver un bon éleveur et pour la femelle de l’accepter!


La Grande Aventure de Mae Ping et Mae Bounma’s

Notre voyage de 8 jours avec Mae Ping et Mae Bounma du Mekong Elephant Park à Pakbeng au Elephant Conservation Center de Sayaboury a été une véritable aventure, remplie de défis et de surprises.

Au début, le voyage était très physique car nous devions traverser des villages Hmong (tribus minoritaires), où il n’y avait pratiquement pas de pistes à suivre. Nous devions souvent commencer nos journées à 4h du matin pour éviter la chaleur de midi et faciliter la montée des collines dans la fraîcheur du matin.

Lorsque la saison des pluies arrive, cela devient ce que nous appelons la saison verte, c’est la meilleure période de l’année pour découvrir la beauté luxuriante du Laos. Nous avons voyagé à travers de magnifiques rizières et champs de maïs verts et gorgés d’eau. Nous avons toujours été enchanté par l’accueil qui nous a été réservé. Le plaisir d’être reçu par des familles entières était indescriptible et les enfants étaient tellement excités de voir des éléphants.

Nous avons pu manger et dormir dans la forêt grâce à nos supers cornacs. Au Laos, dormir dans la nature et trouver de la nourriture dans la forêt est un mode de vie pour les habitants. Nos cornacs ont grandi dans la forêt et peuvent y survivre sans aucun problème.

Nous avons traversé de nombreux villages où il y a 20 ans il y avait encore des éléphants. Depuis des générations, enfants et éléphants ont grandi et ont vécu ensemble. Malheureusement, avec la baisse du nombre d’éléphants, la nouvelle génération n’a pas eu l’occasion de les rencontrer et aujourd’hui certains habitants les ont découverts pour la première fois.

Nous avons donc pris du temps pendant le voyage pour informer les jeunes sur les enjeux actuels, afin de les inciter à protéger leurs éléphants et leur forêt.​

Et parce qu’une vraie aventure est imprévisible…Le matin du jour 6, Mae Ping s’est réveillée en boitant. Comme elle n’avait aucun signe de problème la veille, nous avons pensé que quelque chose s’était passé pendant la nuit. Après 2 jours complets de repos, Mae Ping n’était toujours pas mieux et pour ajouter à nos problèmes une tempête tropicale arrivait du Vietnam avec de fortes pluies, vent et d’éventuels glissements de terrain…

​​… Nous avons donc décidé que la seule solution était que Mae Ping et Mae Bounma terminent les 60 derniers kilomètres de notre voyage en camion avant la tempête. C’était la première fois pour toutes deux. Mae Bounma ayant seulement pris le bateau quand elle travaillait dans l’industrie forestière. Il nous a fallu 4 heures a la place de deux jours. Surmontant ce défi, nous nous sommes finalement rendus sains et saufs au centre de conservation des éléphants, et notre voyage a été une expérience tout à fait unique.

Après quelques jours, le pied de Mae Ping a dégonflé et toute gêne ou douleur ont disparu. Il semble que quelque chose soit rentré entre deux orteils pendant la nuit mais en soit ressorti rapidement, laissant seulement une inflammation apparaître.

Leave a Reply

Your email address will not be published.